Nos diamants


Les 4 C

Scroll to content

Des diamants au caractère irréprochable

Chaque histoire derrière une bague de fiançailles Harry Winston commence par un diamant sélectionné pour son caractère exceptionnel et sa qualité inégalée. Chaque pierre est taillée et polie de manière à en libérer son éclat et sa beauté unique. « Aucun diamant ne se ressemble », disait Harry Winston. « Chaque diamant possède une nature différente. On prend soin d'un diamant comme on prend soin d'une personne ». La finesse de notre connaissance en pierres précieuses n’a jamais changé, et toutes les bagues de fiançailles que nous créons sont uniques.

Lors de l'acquisition d’un diamant, est toujours mentionnée la question des « Quatre C ». Ces critères (en anglais carat, cut, color et clarity) permettent d'évaluer le poids en carats, la taille, la couleur et la pureté des pierres, et permettent ainsi d'orienter votre choix. Si certains diamants peuvent paraître similaires au regard de ces critères, leur beauté peut cependant varier considérablement. Pour ses bagues de fiançailles, Harry Winston sélectionne ses diamants selon un mode de calcul plus complexe en appliquant un niveau élevé d'expertise en gemmologie.

Carat : une mise au point

Les dimensions d'un diamant se mesurent en fonction de son poids exprimé en carats et divisé en points. Un carat égale 100 points soit 1/5 de gramme. Les diamants de carat élevé sont généralement plus précieux, car ils sont plus rares dans la nature. Toutefois, à poids égal, la valeur des diamants peut varier considérablement en raison de différences de qualité de taille, de couleur et de pureté. C'est pourquoi le poids seul n'est pas suffisant pour évaluer un diamant puisque c'est une combinaison complexe de facteurs qui détermine la beauté et la qualité d'un diamant.

Couleur : l’abécédaire du « D, E et F »

Bien que tous les diamants soient transparents, nombre d'entre eux présentent de légères nuances de couleur. La couleur d'un diamant est évaluée sur une échelle allant de D à Z, construite à partir d'un système normalisé accepté internationalement depuis les années 1950. Pour la création de ses bagues de fiançailles, Harry Winston sélectionne exclusivement les diamants appartenant aux trois premières catégories (D, E et F). Ces diamants sont considérés comme incolores ; ils sont plus rares et plus précieux.

Pureté : pour être parfaitement clair

Presque tous les diamants présentent de légères imperfections à l'intérieur et à la surface, la plupart étant trop petites pour être visibles à l'œil nu. Lorsqu'on examine ces inclusions à la loupe à grossissement x10, elles peuvent prendre différentes formes comme de minuscules cristaux, nuages ou plumages. Pour déterminer le degré de pureté d'un diamant, un gemmologue doit examiner les dimensions, la position, la quantité et la nature de ces inclusions. Les diamants qui ne possèdent aucune inclusion sont classés dans la catégorie FL (flawless ou parfaitement pur) ou IF (internally flawless ou pureté interne parfaite). Généralement, plus les inclusions sont nombreuses et importantes, moins le degré de pureté sera élevé. Les diamants Harry Winston sont sélectionnés des grades FL à VS2 (very small ou très petites) à partir desquels aucune inclusion n’est visible à l'œil nu.

Taille : pourquoi sacrifie-t-on le poids à l'éclat ?

La beauté de l’éclat d'un diamant résulte de la façon dont il a été taillé. Les paramètres de découpe contribuant à la beauté d’un diamant sont la proportion, la symétrie et le polissage. Bien que la nature détermine les caractéristiques d'un diamant brut, il revient aux mains des maîtres-tailleurs d'en révéler le feu et la brillance. Lorsqu'un diamant est taillé dans des proportions idéales – ni trop importantes, ni trop superficielles – la lumière se réfléchit à l’intérieur de la pierre d'une facette à l'autre avant de réapparaître à l’œil nu au travers d’un flash de couleurs spectrales. Les diamants Harry Winston sont taillés et polis de manière à sublimer leur beauté – alors même que le respect de standards aussi stricts nécessite le sacrifice d’une partie du poids du diamant brut.

Fluorescence

En gemmologie, la fluorescence correspond à la capacité qu'ont certains diamants à briller quand ils sont exposés aux rayons ultraviolets. Quand de tels diamants sont observés à la lumière naturelle ou artificielle, il arrive qu’ils aient une apparence laiteuse - même si leur degré de pureté est excellent. Harry Winston n'accepte uniquement que les diamants à fluorescence nulle ou très légère et ne propose aucun diamant dont l'apparence à la lumière du jour pourrait être compromise par cette propriété unique.

Close
QR code for this page URL Share this product on WeChat
Retour en haut