King of Diamonds graphic with D in diamonds shaped out of a diamond necklace

le Roi des Diamants


En 1947, le magazine Cosmopolitan confère à Harry Winston un surnom qui le suivra tout au long de sa carrière: il est le Roi des Diamants. Gemmologue inné ayant une maîtrise intuitive de son métier, M. Winston n'eut de cesse de parcourir le globe dans sa quête des plus beaux diamants et pierres précieuses afin de pouvoir les offrir à une clientèle aussi vaste qu'exigeante.

Newspaper clipping noting the sale of Arabella Huntington's jewelry collection

Faire les gros titres

Bien avant que M. Winston ne fut couronné «Roi des Diamants», il était déjà une figure incontournable du milieu et faisait les gros titres en spéculant avec succès sur des collections privées qui recelaient des diamants exceptionnels. Sa première société, la Premier Diamond Company, fut fondée en 1920; c'est à cette époque qu'il commença à racheter les bijoux ayant appartenus aux femmes les plus en vue de la société américaine. Parmi les premiers, figurent ceux de Rebecca Darlington Stoddard en 1925, suivis un an plus tard par la collection d'Arabella Huntington, veuve d'un magnat des chemins de fer. La clientèle dévouée de M. Winston comprenait aussi bien des membres de la royauté que des titans de l'industrie, c'est grâce à ces liens qu'il obtint un accès sans précédent aux diamants et pierres les plus importants du monde.

Duchesse de Windsor portant des bijoux Harry Winston.

Collectionneurs célèbres

Certains des collectionneurs de pierres précieuses les plus célèbres au monde, tels que le Maharajah d'Indore et la duchesse de Windsor, firent partie des notables qui gravitèrent autour de M. Winston, avides de son expertise sur les bijoux les plus rares et les plus exceptionnels du marché.


The Jonker Diamond

Le Jonker

En 1934, après une pluie diluvienne, un brut de 726 carats fut découvert en Afrique du Sud. Nommé Jonker, en l'honneur du mineur qui le découvrit, le diamant fit la une des journaux internationaux et attira l'attention de M. Winston. L'année suivante, à nouveau, le Jonker fit la une des journaux lorsque M. Winston, surenchérissant sur ses concurrents, l'emporta et acquit le brut. M. Winston était si fier de sa dernière acquisition qu'à son arrivée aux États-Unis, le Jonker fut envoyé en tournée pour la presse; une séance photo très médiatisée avec l'actrice Shirley Temple et le diamant fut alors organisée.

Tailler le plus gros diamant du monde

En 1938, M. Winston battit encore une fois ses concurrents. Après avoir lu un petit article de journal qui relatait la découverte d'un diamant brut de 726,60 carats dans la rivière San Antonio au Brésil, M. Winston entreprit immédiatement un voyage à travers le continent pour retrouver l'impressionnante pierre. Voyageant d'abord en avion jusqu'au Brésil, puis en bateau jusqu' à Anvers, M. Winston examina et acheta ce brut exceptionnel, appelé le Vargas, avant qu'il ne soit officiellement offert à tout autre bijoutier.

Black and white image of The Winston Diamond set in a necklace

Le Winston

En 1953, M. Winston acquit un brut de 155 carats découvert en Afrique du Sud l'année précédente. Sous sa direction, la pierre fut taillée en une poire sans défaut D-flawless de 62,05 carats. M. Winston aimait tellement cette pierre qu'il lui donna son nom. Le diamant Winston, ainsi qu'on l'appelait, fut vendu à un client au Moyen-Orient en 1959. Il était écrit cependant qu'un diamant aussi beau était destiné à recroiser le chemin du Roi des Diamants. Des années plus tard, M. Winston et sa pierre homonyme furent de nouveau réunis. Le diamant fut retaillé cette fois en une poire de 61,80 carats et appairé à un autre diamant de taille comparable. M. Winston les vendit tous deux montés en boucles d'oreilles à un important collectionneur du Canada.

"J'ai vu de belles pierres, mais celle-ci me semble être le plus beau diamant du monde ..."
- M. Harry Winston

Le Star of Independence

Le Star of Independence

Ce diamant sans défaut de 75,52 carats D-flawless fut taillé par Harry Winston à partir d'un morceau de brut de 204 carats en 1976. Selon les rumeurs, M. Winston le gardait dans sa poche pour le seul plaisir d'avoir auprès de lui une pierre aussi parfaite. Il nomma le diamant Star of Independence pour célébrer le bicentenaire américain.

Le Washington

Le Washington

Les racines américaines de M. Winston étaient profondément ancrées en lui. Il le démontra lorsqu'il fit tailler en 1976 en deux poires, un brut de 342 carats. L'année du bicentenaire américain, il nomma la plus large de ces poires, un diamant totalisant 89.23 cts, Le Washington, en l'honneur du premier président américain George Washington.

Mr. Winston holds the world's rarest gemstones in the palm of his hand

Le Winston Legacy

Connu dans l’industrie et à travers le monde sous le nom de «Roi des Diamants», M. Winston bâtit son héritage en devenant le fournisseur des bijoux les plus exceptionnels du monde. L'histoire de la Maison Harry Winston ne se raconte pas mieux qu'à travers son incroyable collection de diamants qui n'a de cesse de s'agrandir. En 2013, la Maison acquit un extraordinaire diamant en forme de poire de 101,73 carats D-flawless, absolument sans défaut, nommé le Winston Legacy. Faisant honneur à l'héritage laissé par son fondateur et à sa passion incroyable pour les pierres précieuses, la Maison reste fidèle à une tradition de créativité, de rareté et de qualité sans compromis qu'elle met à la disposition de ses clients dans tous ses salons à travers le monde.